ARTICLES "ENSEMBLE" "VIE NOUVELLE" FICHES REVENDICATIVES - CONSO MAG, INSTANTS CONSO - COMMUNIQUE

 

AFFAIRE LACTALIS : UN ENTERREMENT DE 1ER CLASSE ?

 

Indecosa.gif

TELECHARGER LE COMMUNIQUER

 

Montreuil le 26 septembre 2018,

Les pouvoirs publics viennent de donner à nouveau leur feu vert à la commercialisation du lait pour bébé LACTALIS avec un nouveau packaging. Ainsi la marque MILUMEL marquée pour toujours par la crise de la Salmonelle devient comme par magie CELIA, une marque au-dessus de tout soupçon.

 

L’entreprise agroalimentaire annonce des millions d’investissement pour éradiquer la contamination et l’abandon de la tour de séchage N°1. La multinationale communique tout azimut en annonçant un renforcement des règles sanitaires validé par les autorités. En tant qu’association de consommateurs on ne comprend pas bien cette accélération de la mise sur le marché de nouveaux produits issus de l’usine de Craon. On s’interroge d’autant plus qu’une rencontre était prévue avec les associations à la Préfecture de la Mayenne pour déterminer les conditions d’une reprise progressive.

 

En ce qui concerne l’enquête elle semble au point mort et le procureur n’a toujours pas renvoyé vers un juge d’instruction. De nombreuses familles sont dans l’angoisse d’un classement pure et simple de la procédure judicaire.

 

Nous sommes également toujours dans l’expectative sur les suites données aux quarante-quatre infractions constatées dans des pharmacies qui n’avaient pas tenu compte de l’appel au retrait des produits contaminés lors des premiers contrôles ?

 

La « pseudo concertation » de Bercy sur les procédures de retrait a fait « pschitt ». INDECOSA-CGT a exprimé son désaccord sur la méthode et sur le fond et voté contre l’avis du CNC.

 

Pour INDECOSA-CGT on agit comme si rien ne s’était passé et que les 38 nourrissons n’avaient jamais été intoxiqués par la Salmonelle.

 

Le gouvernement doit s’expliquer et réunir en urgence un CNC plénier afin que toute la lumière soit faite sur cette reprise soudaine de la commercialisation des produits issus de l’usine de Craon. Parallèlement la justice doit suivre son cours et ne pas donner l’impression d’être entravée. Enfin il est impératif de renforcer la police économique par l’augmentation d’agent public de terrain.

 

 

 

Martine Sellier, Présidente d’INDECOSA-CGT

 



COMMUNIQUE DE PRESSE - BANQUE ET POUVOIR D'ACHAT

Le gouvernement vient de décider d’abaisser, à partir de février, le taux du Livret A à 0,5% soit le tiers du taux d’inflation pour l’exercice 2019 (1,5%) que vient d’établir l’INSEE. Ce taux injustifiable est le taux le plus bas enregistré dans l’histoire du Livret A créé en 1818. Un Livret détenu par 55 millions de français, notamment les plus modestes (NB : Le Livret de développement durable et solidaire - LDDS, anciennement CODEVI puis LDD - sera également concerné par cette baisse de taux de même que le Livret Jeunes verra également son taux diminué). Les banques, avec l’appui du Gouverneur de la Banque de France, sont les bénéficiaires toutes désignées de cette baisse du taux qu’elles ont sollicité et obtenu du gouvernement. [...]

CONSOM'INFO N°9 COMMISSION DEPARTEMENTALE D'AMENAGEMENT COMMERCIAL

CONSOM'INFO N°9 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D'AMENAGEMENT COMMERCIAL [...]

DONNÉES PERSONNELLES NUMÉRIQUES

Savez-vous à quoi servent les données personnelles que nous délivrons sur les sites Internet que nous visitons ? Nos coordonnées, nos identifiants numériques, l’adresse IP de nos outils informatiques, nos numéros de CB, notre géolocalisation et, surtout, nos pôles d’intérêt, nos marques préférées, nos achats et abonnements. Toutes ces informations sont en fait recueillies, monétisées et analysées, grâce à des algorithmes, par l’industrie numérique. Des entreprises qui, aujourd’hui, comptent parmi les plus valorisées au monde sur les marchés financiers. [...]