Vie Des Associations / Territoire

 

INTERVENTION INDECOSA CGT CONGRES UD VAUCLUSE

 

congres_UD84.jpg

TELECHARGER LE DOCUMENT

 

INTERVENTION CONGRES UD 84

 

 

 

 

Cher(e)  Camarade,

 

Je remercie le Congrès de pouvoir faire cette intervention auprès de vous.

 

Notre association de défense des consommateurs a maintenant plusieurs années d’existence au niveau départemental, mais plutôt plusieurs années au niveau national car Indecosa-Cgt fêtera cette année ses 40 ans !!

Georges Séguy, alors SG de la Cgt, a souhaité que la Cgt accompagne les salariés au quotidien.

Dans l’entreprise, la Cgt met en avant les droits des salariés, Indecosa-Cgt le fait dans le quotidien des salariés qui là sont des consommateurs et usagers.

 

Mais c’est surtout « votre » association de défense des droits des consommateurs.

En effet, rappelons que nos statuts indiquent que tout adhérent de la CGT est adhérent d’Indecosa-Cgt.

 

Notre  première mission est d’apporter une aide individuelle ou collective à tous les salariés, les privés d’emploi, les retraités, bref tous les citoyens qui sont des « usagers consommateurs » lors des conflits qui naissent « hors de l’entreprise » et qui touchent tous les domaines de la consommation : alimentation, transport, banque, assurance, énergie, logement, santé, etc…

 

Attention c’est bien une aide et non un service gratuit, tout comme le syndicat le ferait, nous accompagnons les adhérents dans la résolution d’un litige.

 

Aide et conseils que nous donnons lors de la tenue de nos permanences dans nos ULs. Conseillers qui ont été formé pour pouvoir renseigner, orienter, aider le consommateur à se sortir des imbroglios juridiques auxquels il est confronté et à récupérer tout ou partie des frais, parfois important, engagés lors d’un achat impulsif, d’un contrat mal apprécié, voire d’une arnaque.

 

Comme toute activité qui permet à la population de se défendre, le mouvement consumériste français est la cible du gouvernement.

 

Le paravent des élections européennes a masqué un temps les attaques du gouvernement contre le monde du travail et ces élections passées Macron peut reprendre sa politique ultra libérale au profit des grandes fortunes.

 

Il tient son cap ultra libéral, tant dans le privé que dans le public, avec en ligne de mire nos retraites et notre couverture sociale.

 

La dernière édition de l’Observatoire des inégalités dresse pourtant le portrait d’une France de l’insécurité sociale, terreau d’un malaise qui grandit.

 

Ce rapport fait ressortir que la France est un pays où les riches sont plus riches qu’ailleurs en Europe, tandis que cinq millions de personnes peuvent être considérées comme pauvres.

 

Toujours selon l’Observatoire des inégalités, chaque mois, les 10 % les plus riches perçoivent environ 4 686 euros, les 10 % les plus pauvres 698 euros. Une différence de près de 4000 euros mensuels, soit 48 000 euros par an.

 

Les dossiers de réorganisations et restructurations ressortent de dessous le tapis où Edouard Philippe les avait cachés avant les élections européennes.

 

Dans l’industrie, les mises en redressement judiciaire et les fusions ne sont pas une création d’emplois puisque les objectifs de cette nouvelle entité seraient une amélioration des dividendes au profit des actionnaires.

Bien au contraire, ce serait une perte d’emplois évaluée à plus de 2000 !

 

Dans le commerce, les enseignes Auchan, Carrefour et Casino sont aussi au plus mal ; les spéculations et ventes de magasins n’en finissent pas de fragiliser une population déjà dans une grande précarité, tant par les contrats de travail (temps partiels, dimanche….) que dans les conditions de travail où la machine qui devrait être un progrès pour l’homme devient l’ennemi N°1 ; (suppressions d’emplois, et heures d’ouvertures ultra-flexibles des magasins)

 

Dans la fonction publique, poursuivant son passage en force, toujours sans écouter les organisations syndicales, Macron et son gouvernement ont fait voter, le 28 mai dernier, la loi dite de transformation de la fonction publique, dont nombre de dispositions auront une portée très grave tant pour les agents et les citoyens que pour l’avenir de la Fonction publique et des Services Publics.

La Fonction Publique Hospitalière subit la même politique d’austérité : Manque d’effectif, réduction des coûts, salaires bloqués, insécurité de plus en plus forte… Pour l’ensemble des services d’accueil des urgences en grève sur le territoire, les revendications sont les mêmes : des conditions de travail « insupportables » qui ne sont plus tenables pour le personnel médical.

 

Pourtant, une interview de Christophe Prudhomme d’Aout 2018  alertait déjà sur la situation des urgences !!

 

Avec plus de 150 manifestations et rassemblements réunissant plus de 250 000 manifestants, la journée de mobilisation du 9 mai 2019 a démontré l’attachement des salariés, des citoyens, des usagers à défendre la Fonction Publique et les Services Publics.

 

Le 4 juin les cheminots étaient 15 000 dans la rue pour s’opposer à la réforme ferroviaire ;

 

Le 11 juin : Quatre syndicats CFE-CGC, CGT, FO et SUD appelaient à une journée de grève dans les hôpitaux ;

 

Devant cette situation, dans les entreprises, notre Organisation syndicale, la CGT n’a pas d’autre choix que de se mettre en ordre de bataille pour s’opposer à ces bouleversements et Indecosa-Cgt à faire entendre la voix des Usagers qu’elle représente.

 

La question de l’unité d’action a une question « Pourrons nous, nous seul, être en capacité de créer un rapport de force capable de gagner ? »

 

             Un appui de choix pour ces revendications : INDECOSA-CGT !!

 

Comment mieux faire entendre les revendications :

 

  • des personnels de santé, j’en ai déjà parlé plus haut mais c’est un secteur vital pour tous et où le personnel est lui-même en danger de mort au regard du nombre de suicides 
  • la protection sociale ou comment la carte bleue va remplacer la carte vitale ; les médicaments sont un soin ou danger car après le Médiator, le Lévothyrox, le Talc est un poison chargé d’amiante. L’entreprise américaine Johnson et Johnson a été condamnée à plusieurs millions de dollars d’indemnisations à des utilisatrices devenues malades du cancer des ovaires ;
  • des cheminots et du nombre croissant de gares et services au public qui ferment les uns après les autres,
  • des Postiers sans bureau de poste et les facteurs qui deviennent des livreurs de médicaments ou autres, des aides à domiciles…
  • du secteur de l’énergie où l’ultra libéralisation devient un des plus grands facteurs de précarisation de la population ;
  • du commerce où les enseignes obligent les clients à travailler pour elles (travail dissimulé au grand jour) tout en payant le prix fort des produits de première nécessité ;
  • Le logement, première charge économique dans un foyer et où Indecosa-Cgt a fait une forte progression dans la représentation des locataires ;
  • L’alimentation qui est un élément capital d’une bonne condition de vie où l’on nous dit qu’il faut 5 fruits et légumes par jour pour une bonne santé mais où les scandales (au sens littéral du terme) de la mal-bouffe des entreprises de l’agroalimentaire arrivent dans nos assiettes (comme les lasagnes de cheval malade et aujourd’hui des steaks de viande qui n’en est pas !!) et comment le gouvernement s’incline devant le lobby agroalimentaire ; sans oublier « l’Affaire Lacatalis où Indecosa-cgt s’est constitué partie civile ;

La double peine : pauvres et nourris avec des produits infames !!

  • L’écologie qui se conjugue mal avec le capitalisme comme la pollution, les pesticides avec la sauvegarde de la nature, de la faune et de la flore et des Hommes…

Le train supprimé Perpignan Rungis qui sera remplacé par 45 camions : c’est un enjeu écologique !!

  • L’argent, le nerf de la Guerre !! les moyens dictatoriaux de l’argent qui obligent comptes, cartes bancaires…. que du virtuel puisque projet de suppression de billets, de monnaie puisque ça coute de l’argent !!!

Ces banques, sans guichet, sans personnel à votre écoute, qui   amènent doucement mais surement à des situations catastrophiques pour une partie de la population fragile, obligée de déposer des dossiers de surendettement !!

 

 

La liste est longue et j’en oublie, mais comment ne pas penser à y associer les usagers qui sont eux même les salariés de ces entreprises !!

Comment ne pas travailler ensemble ??

 

Qui plus est, INDECOSA-CGT est un formidable moyen de syndicalisation dans les entreprises où les syndicats ne sont plus des outils attrayants !!

 

Indecosa-cgt 84 est la plus présente possible aux cotés des Camarades lors de leurs actions mais notre association est en manque crucial de bonnes volontés pour répondre aux besoins qui s’imposent à nous.

 

Par l’acquisition de l’agrément spécifique et de l’agrément Santé, notre association prend toute sa place dans le paysage consumériste.

Indecosa-Cgt a une place tout à fait particulière car nous avons un avantage et pas le moindre, c’est le travail croisé possible avec nos syndicats, nos fédérations, nos structures ; l’Etat, lui, l’a compris car il veut réduire nos moyens et nous confondre avec les autres associations (CLCV, Afoc…) ;

Nos moyens financiers viennent d’une part de la DGCCRF (organisme d’Etat) et de la cote part du FNI (d’où notre présence au CCN de la Cgt).

 

Notre capacité à représenter les Usagers en est donc d’autant plus renforcée y compris par les administrations d’Etat comme les ARS, les Préfectures, La Trésorerie Générale (Impôts), la Poste,….

 

Les Commissions d’Usagers en centres hospitaliers ou hôpitaux, où nous sommes en prise directe avec les Directions et services, en sont un exemple.

Les réclamations des patients -usagers sont étudiées et là aussi, nous pouvons être un pont entre les revendications salariales et les besoins des usagers malades : le temps accordé aux soins, la qualité des repas, les conditions de séjour (bruits, lieux…) .

 

Les CDAC (commissions…) en Préfecture pour les surfaces commerciales, en devenir d’ouvertures ou agrandissements, où l’environnement social et écologique, les emplois, l’urbanisation y sont examinés ;

 

Les CCSPL (Commission Consultative des Services Publics Locaux) où les délégations de service publics viennent nous informer de leur gestion.

 

Mais, les permanences et les dossiers de consommation courante sont la clé de voute de notre association tant pour les consommateurs que pour la DGCCRF qui nous subventionne, et chacun sait que cela va en décroissant ; Avec la seule permanence de Sorgues, ce n’est pas suffisant pour assurer notre pérennité !

 

Toutefois, nous répondons présents auprès de nos syndicats dès que nous sommes sollicités ;

Actions avec les cheminots pour la distribution d’un questionnaire de satisfaction avec des infos inédites pour les usagers du train ;

Avec les Camarades du secteur public ou privé hospitalier ou d’Etat (poste, CHA, CHM, Ephad..) ; Energie avec le sujet du très controversé compteur Linky,

 

Lors du Congrès de l’Usr, la question du logement s’est bien entendu posée, ainsi que la question non pas des locataires en HLM ou logements sociaux mais en co-propriété.

Beaucoup de co-propriétaires ou propriétaires de biens assez vieux, se retrouvent dans une précarité grandissante. La raison ? le montant des pensions de retraites qui baissent, le cout de l’énergie, des charges d’immeubles qui augmentent fragilisent de plus en plus les personnes âgées, précaires.

 

C’est aussi une question qu’Indecosa-Cgt doit investir et notre Assemblée Générale du 14 juin l’a validée comme feuille de route pour l’année 2020.

 

Notre présence qui doit aussi investir les stages de formation pour les informer de notre existence et au passage des autres associations de la Cgt, qui ne peuvent qu’enrichir les connaissances de nos syndiqués !!

 

Dans les CE ou congrès de nos structures où là aussi Indecosa doit prendre toute sa place auprès des camarades dans les syndicats qui parfois ont recours à des associations extérieures ;

 

Pour la région, nos rencontres sont trimestrielles et nous échangeons sur nos activités et difficultés ; Nos camarades d’Indecosa-Cgt83 Var ont crée leur site internet et je vous invite à aller y surfer car il est très bien réalisé et nous apporte beaucoup d’informations, tout comme celui du CTRC et bien sur celui du National !!

 

J’administre aussi la page FaceBook d’Indecosa-Cgt National et j’y partage des informations de toutes les associations départementales, et communications Cgt en lien avec ses champs d’actions.

 

                       

                         Le travail et les produits que nous consommons !!

 

Nous y sommes très vigilants quand cela se passe près de chez nous mais qu’en est -il en Europe ou ailleurs ??

 

Indecosa National a organisé en Octobre 2018 , le premier volet d’un tryptique « la face cachée des produits que nous consommons » .

En 2018 a été traité le travail des enfants, le travail forcé.

 

Dans le monde : 250 millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans travaillent. 2,5 millions d’entre eux viennent de pays économiquement actifs. (Chiffres : Organisation Internationale du travail).et Bernard Thibault, membre du Bureau International du Travail précisait les raisons du travail des enfants à savoir l’insuffisance des ressources de la famille couplée à un faible accès à l’éducation qui favorise indubitablement le phénomène.

En France : 420 000 apprentis sont répartis dans 1100 CFA. (Chiffres : ministère de l’éducation nationale.

Plusieurs intervenants d’Amnesty International, de la FIDH, un avocat du barreau de Paris, et Marie Pierre Vieu, alors députée européenne PCF sont intervenus au long de la journée, et des intervenants étrangers…

Cette année le 2ème volet sera sur : "Comment lutter contre le réchauffement climatique ? Comment éviter la mascarade verte « Greenwashing » ? « Porter un regard sur le passé et préparer l’avenir » 

Faudrait-il que l’industrie soit verte pour devenir écologiquement efficace ? je le redis « L’écologie qui se conjugue mal avec le capitalisme »!!

Voilà une activité diverse et variée mais riche de toute notre spécificité !! j’ajouterai que nous avons un magazine « IN » et que s’y abonner ne peut que vous enrichir !!

Vous aurez compris que cela me passionne et quand on a une passion on souhaite la communiquer au plus grand nombre !!

Je le dis souvent, La Cgt souhaite une juste répartition des richesses, qu’elle ne soit pas toujours économique et je pense qu’au sein de notre organisation la richesse des idées existe bien et il nous faut la partager !!

Je ne vous ai pas présenté notre association d’une manière traditionnelle mais j’espère qu’elle suscitera des questions auxquelles je répondrais avec plaisir.

Je vous remercie

Muriel Duenas,  Montfavet le 21 juin 2019



VIE DES ASSOCIATIONS N°14

VIE DES ASSOCIATIONS N°14 [...]

VIE DES ASSOCIATIONS N°13

VIE DES ASSOCIATIONS N°13 [...]

VIE DES ASSOCIATION N° 12

VIE DES ASSOCIATION N° 12 [...]