ACTUS

 

LIMITATION DE VITESSE A 80 OU 90 KM/H CE QUE DIT LA LOI MOBILITES

 

SERVICES_PUBLICS_jpg.jpg

TELECHARGER LE DOCUMENT

 

Publié le 15 janvier 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

           

La vitesse maximale autorisée peut être relevée de 10 km/h par rapport à celle prévue par le code de la route, sous certaines conditions. Que dit l'article 36 de la loi mobilité du 24 décembre 2019 ?

La possibilité de passer de 80 km/h à 90 km/h concerne les sections de routes hors agglomération à double-sens (sans séparateur central).

Cette décision peut être prise par le président du conseil départemental, par le maire ou par le président de l'établissement public de coopération intercommunale (lorsque ces derniers détiennent le pouvoir de police de la circulation).

Cette décision prend la forme d'un arrêté pris après avis de la commission départementale de la Sécurité routière, sur la base d'une étude d'accidentalité portant sur chacune des sections de route concernées.

  À noter : À ce jour, seuls deux départements (Haute-Marne et Seine-et-Marne) ont décidé de repasser à 90 km/h sur une partie de leurs routes.

Textes de référence

Loi n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 d'orientation des mobilités

Et aussi

Limitations de vitesse

Voitures, vélos, transports en commun... : ce qui va changer avec la loi mobilités

Pour en savoir plus

Sécurité routière - Vitesse au volant : la réglementation 

Ministère chargé de l'intérieur

Le retour aux 90 km/h en Haute-Marne 

Conseil départemental de la Haute-Marne

Près de 490 km du réseau routier à 90 km/h en Seine-et-Marne 

Conseil départemental de la Seine-et-Marne



VEILLE LEGISLATIVE DU 14 FEVRIER 2020

VEILLE LEGISLATIVE DU 14 FÉVRIER 2020 [...]

ACTION DE GROUPE

Quels domaines sont concernés ? Comment procéder ? En 2014, la loi relative à la consommation (dite « loi Hamon ») a introduit une mesure importante : l’action de groupe. Il s’agit d’une procédure collective qui a permis, dans un premier temps, à des consommateurs victimes d’un même préjudice de se rassembler pour agir en justice. Puis des lois successives (loi Santé et loi Justice du XXIème siècle, de 2016), ont élargi son champ d’action et permis à des patients et des salariés d’agir, respectivement en matière de santé et de discrimination [...]

VEILLE LEGISLATIVE DU 7 FEVRIER 2020

VEILLE LEGISLATIVE DU 7 FEVRIER 2020 [...]